A vrai dire, on s’en doutait. Cette ville a compté près de 2millions d’habitants au sommet de sa gloire.
Detroit est appelée Motor Town car elle a abrité les sièges et usines des « Big Three » Ford, Chrysler et Général Motors. S’en suit un déclin. Les tensions raciales éclatent en émeutes en 1967 (les plus sanglantes que les Etats-Unis ont connues). Les blancs en grande majorité quittent la ville à partir des années 70. En 60 ans, « Tha D » comme l’appellent les rappeurs comme Eminem, Big Sean, Royce da 5’9 ou encore le regretté Proof, a perdu la moitié de sa population.

Déjà sous tutelle depuis Mars 2013, c’est le 18 juillet qu’elle est déclarée en Faillite.

Mais si j’en parle, ce n’est pas simplement parce que c’est la première grande ville américaine à être déclarée en faillite.

C’est aussi parce que c’est une de mes villes préférée. J’ai grandi imprégné de cette ville.
En basket tout d’abord, les Pistons m’ont fait rêver alors que je jouais au basket au collège. Les Bulls bien sûr, mais les Pistons, avec leur tête de cheval monté sur un échappement me fascinaient. Et des joueurs comme Ben Wallace, Richard Hamilton et Chauncey Billup m’ont accompagné pendant le lycée m’offrant une victoire NBA en 2004.

On dit aussi que la musique qu’on écoute crée la B-O de sa vie, ma vie a donc un air de Detroit.

Comme je les ai cité plus haut ainsi qu’ICP, Aretha Franklin, Bizarre, Diana Ross, Ray Parker Jr, The Supremes et the Temptations et tous ceux de la Motown et du MidWest qui m’ont fait passer une partie de l’adolescence sur des rythmes funk, soul, rap, disco et ont été la BO des meilleurs moments de ma vie.

L’architecture est aussi fascinante. Des bâtiments majestueux, autant en extérieur qu’en intérieur. Au cours du XIXème siècle, le style architectural choisi est le « City Beautiful ». Les bâtiments sont imprégnés du style de l’école des Beaux-arts. La ville doit être ordonnée, digne et harmonieuse. Colonnades, frontons, statues, pierres. Les architectes s’inspirent de l’antiquité. L’intérieur aussi n’est pas en reste avec des bois sculptés, des plafonds avec des moulures, des cheminées et des escaliers majestueux. Detroit est aussi surnommée « Le Paris du MidWest » tellement cette ville est élégante. Mais beaucoup de ces bâtiments sont maintenant abandonnés à l’image de la majestueuse Michigan Central Station ou du Théâtre des artistes unis.

J’écris ce texte car une page se tourne sur cette ville qui a marqué ma vie.

Mais n’oublions pas la devise de Detroit « meliora de Speramus ; cineribus de resurget » (Nous espérons de meilleures choses ; Il résultera des cendres). Détroit n’est pas un colosse aux pieds d’argile. Detroit est un Phœnix.

1 Gymnasium 1988 2 Art mural 1988 3 Dance hall new wing 5 6 7 8 9 10 11 pep band 12 13 14 15 16 17 music room

Photos extraites de www.detroiturbex.com