On ne se contente pas de mettre un personnage dans une voiture ou de jouer dans un chateau, on peut les creer. Lego permet de débrider la creativité, permet à l’esprit de concrétiser ses désirs. Les licences (Star Wars, the Simpson, Disney, Marvel etc) permettent aussi de se réapproprier les grandes histoires qui créent la culture contemporaine et de les réinventer.
Aussi les jouets sont souvent “genrés” ou pour une tranche d’âge. Lego balaye toutes les catégories en proposant des gammes pour tous les âges (duplo pour les plus jeunes) et pour filles et garçons. J’ai hésité à catégoriser “lego friends” dans la partie féminine mais on sait que les plus gros consommateurs de ces briques pastels sont les hommes adultes.

Enfin bref, si cet événement se retrouve sur ce blog c’est qu’il y a une raison.

Lego permet de développer un esprit créatif, et même si beaucoup d’entre nous passent par le “Dark age” (arrêt d’utiliser des legos selon le lexique des Afols), beaucoup d’adultes, trouvent des raisons pour les utiliser une fois adulte.
Parfois on en offre à des enfants en attendant de pouvoir les “monter” avec eux, ou encore on les “aide” à filmer leur histoire en stop motion.
Et bien entendu, qui dit, création, dit Art. Lego a développé un lien particulier avec les artistes. Parfois le temps d'une œuvre, parfois pour toute une vie, les créatifs se sont permis d’utiliser les petites briques comme médium.
Plusieurs artistes seront présents lors du salon.

C’est le cas de Lenz.
Lenz recrée en lego les icônes de la culture street (New era, Nike Dunk, skate etc.). Il crée surtout un lien entre le spray et la brique. Le tag se fait parfois recouvrir par des Legos, d’autres fois la brique prend la forme d’un graffiti, ou encore le graffiti met à l'honneur les briques. Le choix des Legos permet d’ “infantiliser” la culture street. Un moyen de dédramatiser un art parfois vandale et un regard sur une génération qui tend à rester jeune et amusée, malgré une conjoncture difficile.

Lenz.JPG
Lego est né au Danemark et a aussi développé plusieurs gammes chères aux architectes et designers.
Il s’agit des gammes “Architecture”et “Technic”. Fans de Briques a pensé à inviter Lene Wille et Camilla Kjaer de l’agence de design danoise “Stormsalen”.
On connaît le style Nordique, épuré, apaisé et chaleureux. Lene Wille a créé des meubles cubiques et encastrables “Cubelings” puis des objets de décoration en lego blanc “re-think, &re-use” pour arriver sur un projet artistique, la construction d’un “mur” toujours en lego blanc intitulé “Metaphorical horizons”.
Pour Fan de Briques, le duo danois proposera une oeuvre participative. 70.000 briques permettront aux visiteurs de créer un arbre. Une fois plantés, l’ensemble des arbres créeront une forêt collective.

Lene_Wille.JPG
Une artiste de la région Aquitaine aussi sera présente. Sophie Noellet, est une peintre dont l’atelier est situé dans le centre historique de Sarlat. On y découvre des peintures figuratives, décoratives. Des macarons, des fleurs et des animaux sont des sujets récurrents.
Le Lego s’est aussi infiltré dans sa peinture. Il n’est plus médium mais sujet. Sophie Noellet peint des portraits des mini figs. La famille Simpson, les Legos Marvels, Star wars ou simplement “Benny”, l’astronaute des années 80 se voient portraitisés.

sophie_noellet.JPG
Pauline Aubey à l’inverse crée des portraits en mosaïques de Lego. Ces portraits reprennent les icônes du cinéma et de la chanson qui caractérisent les années 80.
On y retrouve Mia Wallace de Pulp Fiction, David Bowie, Barbarella du film éponyme de 1968, Rachael de Blade Runner ou encore Blondie. La brique symbole de création, d’enfance et d’insouciance sert ici des œuvres en une dimension et permet l’expression d’une époque marquée par des catastrophes écologiques (Tchernobyl) , des bouleversements économiques et sociaux (délocalisations massives), et l’apparition du VIH.

poupee_de_chaire.jpg
La sculpture fait son apparition avec les créations en métal de Green Workshop.
Mathieu Carmiė, le sculpteur, crée des pièces avec du métal recyclé. On peut voir dans son atelier des lampes, des tables ou des guitares. Mais on y trouve aussi un trio impressionnant. Hugo, Pablo et Sparrow. Trois reproductions en acier d’un mètre de haut.
Elles sont impressionnantes par la taille mais aussi par la précision. Les sculptures reprennent chaque élément des mini figs qui mesurent 4,1cm à l’origine. Elles sont entièrement démontables et interchangeables. La précision de la copie va jusqu’à reproduire la croix à l’intérieur de certains modèles de tête.

green_workshop.JPG
Shobrick présentera ses clichés dans lesquels les personnages Lego sont mis en scène de manière réaliste.
A l’origine, Shobrick crée des clips, des vidéos d’entreprises et autres publicités. Les décors dans lesquels sont plongés les personnages s’apparentent à ceux des films et les photos ont l’air extraites de vidéos.
Je les qualifierais de photos "cinématographiques". En les regardant on s’imagine facilement les bruits et les mouvements qui accompagnent les personnages.

shobrick.JPG
Lego a créé un lien avec le septième art d’une part en proposant des packs issus du cinéma (Ghostbusters, Jurassic World, Lord of the rings etc.) et d’autre part en produisant des animations (Ninja Go, Lego Chima) et un long métrage (La Grande Aventure Lego).

cine-brique.png
Des réalisateurs amateurs ou confirmés ont rendu la pareille à Lego en créant des vidéos souvent filmées en stop motion.
10 mini métrages ainsi que des dessins animés seront diffusés tout le long du week-end dans l’espace “Ciné brique”.
Un jury décernera plusieurs prix et vous pouvez vous aussi voter entre huit films pour décerner “le prix du public” sur www.hothbricks.com. Mon vote est allé à “détective Ninja” après avoir longuement hésité avec "Anakin Skywalker vs Dark Vador".
Fans de Briques propose ici aussi un atelier pour faire découvrir le stop motion aux visiteurs.

J'ai bien entendu mis l’accent sur la partie artistique de “Fans de Briques”.
Pour résumer, Lego a tissé un lien avec l’art et les artistes. Mais il ne faut pas oublier le courant artistique principal dans lequel les briques s’expriment. L’art brut. Chacun est libre de s’exprimer, imaginer et créer, artistes ou non, enfants et adultes.

chti_lug.JPG création d'un adhérant de l'association Ch'ti Lug autour du thème du Nautilus

Je vous donne rendez-vous le week-end du 26 et 27 novembre au Hangar 14.
6€ l'entrée 20€ le Pack Tribu (4 personnes).