Parce qu’on est fatigué.

Parce qu’en tant que créateur perfectionniste, je mets mon âme dans mes créations, je donne du fond aux vêtements en les conceptualisant, je cherche la qualité des matières, je vois au-delà du simple style.
Je suis fatigué de voir des pièces de créateur, des savoir-faire d’exception, de la créativité ambitieuse, passer inaperçu sur instagram, facebook ou pintinrest au profit de simples boites en carton industriel logoté du logo d’une maison très connu.
Comment une création inconnue parfois techniquement sublime, parfois qualitativement exceptionnelle peut être moins considérée qu’un simple logo issu d’un matraquage publicitaire ?
Et parfois, mettre autant d’énergie pour peu de reconnaissance est fatiguant.
Fatiguant jusqu’au moment où d’autres créateurs, passionnés, ou professionnels nous rappellent que l’exception est aussi, de par sa qualité d’exclusif, de rare, de personnalisé, peu connu par la masse.

La mode est bien entendu l’exemple le plus flagrant. Les grandes maisons vendent leur nom à une centrale de parfum. Celle-ci lobotomise le consommateur à coup de publicité qui en mettent plein les yeux, rabâchent et jouent sur l’image du luxe.
Je ne vais pas encore revenir sur ce qu’est le luxe. Le vrai luxe n’est pas (qu’) un nom et bien souvent, le nom n'est pas connu.

Cinq professionnels de la parfumerie, sous l’impulsion de Marie Huet (directrice générale des parfums d’Orsay ) se sont regroupés pour créer le « comité Joséphine ».
Ce comité a pour ambition de fédérer, de représenter, d’aider, de défendre et bien entendu, de promouvoir des maisons françaises de parfums rares.
Le « comité Joséphine » devient alors un vrai label luxe car pour y rentrer, les parfumeurs devront passer devant une commission d’experts indépendant.
Ce label permettra au consommateur de mieux reconnaitre les authentiques maisons de parfums rares et donc de choisir en connaisseur.
Les critères d’acceptation du comité sont :
-L’originalité des créations
-La fabrication en France
-Le respect des normes et exigences légales
-La qualité du réseau de distribution
-La Cohérence du concept de marque.

Le comité est par ailleurs composé de Marie Huet, mais aussi de François Hénin (fondateur de Jovoy), d’Ana Estevane (co-fondatrice de Perfarium), de Luc Gabriel (président de « The Différent company ») et de Nicolas Chabot (président de «le Galion parfums »).

Je suis personnellement très sensible à leur démarche et heureux de cette initiative.

www.comitejosephine.com