MarySibande1 MarySibande3 MarySibande4 "Pour espérer, pour aller de l’avant, il faut savoir aussi d’où l’on vient." écrivait Fernand Braudel dans la préface de "Histoire de l'Afrique noire"
C’est un peu l’idée de Mary Sibande alias Sophie.
Cette Sud-Africaine née en 1982 a eu la chance de naitre au bon moment. Sa grand-mère était domestique, sa mère aussi.

Elle aurait dû l’être à son tour si la situation en Afrique du Sud n’avait pas changé. On se souvient des émeutes de Soweto de 1976 et des grandes réformes dont l’abrogation de l’apartheid en Namibie en 1979 jusqu’à l’abolition totale en 1991.

Elle a finalement pu poursuivre les études et a choisi de devenir styliste. N’ayant plus de place en stylisme, Mary a finalement été redirigée vers les beaux-arts.

Ses œuvres mettent en scène Sophie, son alter ego. Comme l’explique Mary : « Sophie fait des choses dingues, elle veut être elle-même, elle veut conquérir le monde. Elle veut être le prochain super héros. C’est une grande rêveuse. »

On voit bien que Sophie a l’esprit ailleurs. Les yeux fermés, on voit son esprit s’évader par les postures. Cette idée d’évasion est présente aussi dans le costume. Sophie porte un costume de serviteur. Le bleu de travail ainsi que le tablier et le foulard blanc contrastent néanmoins avec le côté « couture » des robes. Des grands voilages, des superpositions de tissus et le côté satiné des matières abolissent la servitude et font le pont avec l’histoire même de l’Afrique du sud et par conséquent celle de Mary. Les robes aussi prennent beaucoup de place. Elles sont majestueuses, féériques. Ces créations font le pont entre une ségrégation raciale encore présente dans l’esprit et des espoirs qu’une génération entière incarne.

L’exposition sera visible à la Maison Rouge à partir du 20 juin.

Lien vers la Gallery MOMO qui présente Mary Sibande