Moi-même, à presque chaque collection je me dis que ce sera la dernière.
Ce fut le cas après « pionnières » puis « onna morani » pour arriver à son paroxysme avec « Tilt ». Mais peut être par passion, peut être par challenge, je ne peux me résoudre à (l’)abandonner.

Never give up.

Peut être que j’aurais dû proposer ma candidature au grand prix de l'institut Culturel Bernard Magrez 2017 qui s’intitule « Never give up »

Pour répondre à un concours, il est souvent demandé un certain nombre d'expositions, ou un diplôme, qui si parfois permettent de déceler un espoir, ferment la porte à des artistes certains.
On n’oublie pas qu'Auguste Rodin a été refusé aux cours de sculpture des beaux arts, que Manet et son « déjeuner sur l'herbe » était exposé au salon des refusés.

Fidèle à ses convictions de départ et sa vision de l’Art, le concours organisé par Bernard Magrez est ouvert à tous quelque soit son âge ou sa nationalité.

C’est ainsi que 440 artistes ont candidaté. 109 œuvres ont été sélectionnées et réparties en 4 catégories.
On compte 55 peintures, 15 sculptures et autant d'installations et 24 photographies.

Ces œuvres seront exposées du 7 juillet au 1er octobre et les visiteurs pourront voter pour 5 artistes afin de décerner le prix spécial du public.
Si vous ne pouvez pas vous déplacer, vous pourrez voter via la page Facebook pour élire le gagnant du « prix du numérique ».
Au terme de l'exposition, l'institut organise une grande soirée dans laquelle 8 prix seront remis.
En plus des deux cités précédemment, il sera décerné le grand prix de l’institut, le prix d'excellence Labotière ainsi qu’un gagnant de chaque catégorie.

Conscient que le prisme d’interprétation d'une œuvre d'art est multiple, car si nous sommes tous sensibles à une œuvre, nous la regardons avec des critères qui nous sont personnels, Bernard Magrez a composé un jury représentant différentes professions en lien avec le domaine artistique.

C’est ainsi que la table se compose d'un commissaire d'exposition (Didier Arnaudet), d'un conseiller en art contemporain (Pascal Bouchaille), d'un historien d'art et directeur de rédaction du magazine « connaissance des arts » (Guy Boyer), d’une journaliste (Caroline Gaudriault), du fondateur de la maison de vente Million (Alexandre Million), de la responsable événementiel artistique de l'institut (Olivia Perrier) ainsi que d'un artiste photographe (Gérard Rancinan).

Connaissant l'institut et ayant pris connaissance de certains artistes sélectionnés, je peux garantir que les œuvres présentes sont au moins intéressantes et au mieux celles d'artistes qui sont le futur de l'art.
Quoiqu’il en soit je vous ferai ma sélection des 5 œuvres qui ont retenu mon attention dès le 7 juillet.
N’hésitez pas à me dire quelles sont les œuvres qui vous ont fait réagir ou pas.

Du 7juillet au 1er Octobre
Du vendredi au dimanche de 13h à 18h
Visite guidée les dimanches à 16h
Entrée 2€
16 rue de Tivoli, Bordeaux