Le Printemps du Louvre. Cela sonne comme une révolution dans ce qui est le musée le plus visité au monde. C’est en vérité l’inverse. Le Louvre révolutionne le Printemps.

Voilà trente-deux ans que Printemps n’avait pas ouvert un nouveau magasin. Ce Printemps du Louvre est dédié au Luxe mais surtout à l’accessoire, sur une surface réduite à 2600m2 au Louvre en comparaison aux 45.000m2 de l’avenue Haussmann. Pas de prêt-à-porter mais des sacs, des montres, des cosmétiques et aussi un rayon cadeaux.

Les architectes de l’agence Citterio and Partners ont pensé le Printemps comme un écrin au concept du luxe. L’association art, architecture est accessoire de luxe est parfaitement réalisée. Les œuvres, dont certaines faites sur mesure pour le grand magasin comme celles de l’exposition « le sac dans tous ces états », sont intégrées parmi les sélections d’articles à tel point que l’on ne distingue plus vraiment la frontière entre exposition et scénographie. C’est par exemple le cas avec la sculpture de l’artiste français Arnold Goron, qui par ailleurs crée des œuvres pour les boutiques d’Isabelle Marant.
pop the bag Les grandes maisons ainsi que les créateurs de renom sont présents, soit avec des boutiques en nom propre, soit avec des corners sont présent. Les designers ont choisi de créer une harmonie en intégrant les marques au concept. Chaque boutique est présentée de la même façon et elles sont encadrées par des bandeaux noir mat, le nom des maisons s’affiche en lettres découpées, elles aussi noires mat. Les designers sont allés jusqu’à penser le mobilier des boutiques.

boutiques Le point fort du Louvre, autrement que d’associer art et luxe, est surtout qu’il permet au Printemps d’ouvrir le dimanche, le boulevard Hausmann n’étant pas considéré comme une zone touristique. De quoi déculpabiliser d’aller faire du shopping le dernier jour de la semaine.

Dans un contexte similaire, Printemps est déjà présent avec Printemps Design au Centre Georges-Pompidou qui présente des objets signés à la fois de jeunes talents, de designer confirmés ou encore d’anonymes.