La mode est devenue apolitique. Tout est image et politiquement correct. Même lorsque certaines grandes maisons ou créateurs essaient de faire dans le subversif, la communication est aseptisée, avec des semblants de provocation tout public.
En France, on parle de crise identitaire, de culture française. On voit d’une certaine manière un repli ou une idée précise de ce qu’est la culture française. Une culture définie dans le temps, précise et immuable.
Certains penseurs ou politiques voient l’immigration et le multiculturalisme comme une menace au mode de vie « traditionnel ».

Le musée de l’histoire de l’immigration redonne du corps à la mode. Car si la France c’est Paris alors Paris, c’est la mode. La France est internationalement reconnue pour son sens du style depuis plusieurs centaines d’années. Et si nous avons inspiré le monde, le monde nous le rend bien et contribue de l’intérieur au prestige de la France.

L’exposition Fashion Mix rend hommage aux créateurs anglais, japonais, arméniens, italiens, belges, russes qui ont fait ou font rayonner…La France ! à travers le monde.
L’exposition présentera des créateurs ou directeurs artistiques étrangers de Charles Frederick Worth, couturier anglais établi à Paris et inventeur du prêt à porter à Issey Miyake en passant par Yoji Yamamoto, Azzedine Alaïa, Martin Margiela, Cristobal Balenciaga ou encore Paco Rabanne, Raf Simons et Robert Piguet.
Fashion Mix empruntera des pièces emblématiques conservées essentiellement au Palais Galliera, le Musée de la mode. Ces pièces seront associées aux parcours migratoires de leurs créateurs à travers des documents d’archives privées et publiques tels que des entretiens, les actes de création de maisons de couture mais aussi les dossiers de naturalisation et des dossiers de l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides.

Je suis heureux que cette exposition ait lieu car faire rayonner Paris en conservant des savoir-faire tout en s’inspirant du monde à travers ses cultures et son histoire (ce qui est en partie retranscrit dans le nom de la maison « Peter&Serguei »). Politiser, conceptualiser ou affirmer une position aussi m’est cher à travers mes créations. La mode n’est certainement pas qu’une question d’image.

Informations pratiques

Du 9 décembre 2014 au 31 mai 2015.
Du mardi au vendredi de 10h à 17h30. Samedi et dimanche de 10h à 19h.
Tarif unique : 6 euros. Ces tarifs incluent le droit d’entrée à l’exposition permanente et à toutes les expositions temporaires du Musée.
L'entrée est gratuite pour les moins de 26 ans et pour tous le premier dimanche du mois.

Musée de l’histoire de l’immigration
293, avenue Dausmenil
75012 Paris