Il y a quelques jours je suis tombé sur la photo d’une façade de la Société Générale repeinte sans autorisation.

J’en ai profité pour relancer un débat avec certaines personnes de mon entourage qui:
-ne comprennent pas l’art
-ne comprennent pas l’art contemporain
-ne comprennent pas le street art
-ne comprennent pas le graffiti.
(Vous pouvez cocher plusieurs réponses).

Alors question. Est-ce de l’art? du vandalisme? les deux? aucun?

Je vous laisse me donner votre point de vue dans les commentaires.

Je soulignerais plutôt l’importance de l’art et en particulier du street art dans l’évolution de la société.
Dans le cas du peinturage de la société générale, l’idée de vandalisme est atténuée dans l’opinion publique.
Le peintre est ici vu comme un artiste dont l’œuvre dénonce les paradis fiscaux sous la forme d’expressionnisme abstrait.
Cette banque dénoncée lors des Panama Papers sert alors de support à une œuvre qui n’est pas dans la forme très éloignée des saturations d’Azyle, dont le style était clairement perçu comme de la dégradation.
azyle.jpg Cette œuvre dénonce donc un comportement à posteriori de manière assez objective.
D’autres artistes dans le même mouvement utilisent l’humour pour faire passer les messages. C’est le cas de Banksy pour les plus connus ou « Le Personnage » pour les plus confidentiels dont les œuvres sont à la fois fun et percutantes.
banksy.jpg
Personnage4.jpg Mais si l’utilité sociale du street art peut être perçue avec ces œuvres, elle est peut-être plus subtile avec les œuvres dont le but est de faire sourire ou d’inciter à changer la perception que l’on a de la réalité. Une façon de voir la vie du « bon côté ».

camera_street_art.jpg trash_street_art.jpg matrix_street_art.jpg toilets_street_art.jpg ET_street_art.jpg kung_fu_street_art.jpg cheer_street_art.jpg bar_street_art.jpg
Mais toutes ces démarches artistiques peuvent rester assez abstraites.
Il s’avère que ces concepts influent sur les consciences mais n’ont pas d’impacts directs dans la société. Le street art est dépendant des prises de positions des autorités et changer une mentalité peut prendre énormément de temps. Sans compter sur le caractère illégal d’utilisation de l’espace public. Donc l’intérêt du street art ne peut être compris par tout le monde.
Mais Mais Mais… Il existe un artiste qui illustre parfaitement la limite de perception entre vandalisme/art/concept et impact social direct. Il s’agit de Mobstr.
Je laisse les images parler.
RED.jpg RED__1_.jpg RED__2_.jpg RED__3_.jpg RED__4_.jpg RED__5_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg RED__6_.jpg Et pour finir, un petit bonus qui m'avait beaucoup plu. Paint_me_again.jpg