Ce n’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mer qui prend l’homme.
C’est ainsi que Renaud ouvre sa chanson « Dès que le vent soufflera ».
Et ceux qui me connaissent, savent mon attirance pour la voile. Je ne peux parler de passion car c’est différent. Il s’agit d’attraction.
Plus le temps se fait bon à la sortie de l’hiver, plus cette envie de naviguer se fait présente. Alors dès que le vent soufflera, je repartira.

barre